Accouchement

Récit d’accouchement: Bébé est né les fesses en premiers !

Après 41 semaines de grossesse, bébé ne se décidant ni à se retourner ni à sortir, j’ai été convoqué pour un déclenchement à 41SA + 3.

 

Pour mon deuxième accouchement, j’ai espéré jusqu’au dernier jour que les choses se déroulent le plus naturellement possible. Pourtant les dernières semaines, hormis les petits désagréments liés à la tête de bébé qui appuyait contre mon estomac, tout allait bien. Pas l’ombre d’une contraction n’est venu perturber ce calme. Alors, à l’approche de l’accouchement, je me préparais et je me renseignais sur les différentes méthodes de déclenchement. Le jour du terme arriva sans que bébé décide à pointer son nez. Le déclenchement était donc inévitable si je souhaitais maintenir mon projet d’un accouchement voie basse.

 pregnant-woman-holding-baby-s-shoes-2617210

L’avantage d’un déclenchement c’est l’organisation. Nous avons pu anticiper et faire garder Eliott, l’aîné, par ses grands-parents la veille du rendez-vous. Il a passé la nuit avec eux et nous avons pu passer une bonne nuit de sommeil avant de nous rendre à la maternité qui se trouvait à une heure de route de notre domicile. Peut-être que le psyché à parler pour moi et que mon angoisse d’un travail spontané qui m’aurait obligé à me rendre à la maternité la plus proche (qui pratique uniquement des césariennes pour les présentations en siège) a tout bloqué ce qui explique que je n’ai pas eu de contractions jusqu’au jour du déclenchement.

 

8h20: Le rendez-vous était pris pour 8H30. Nous nous sommes rendus à la maternité, dossier médical et valise sous le bras avec au cœur, l’excitation de rencontrer enfin bébé. Nous sommes accueillis par une sage-femme blonde qui nous installe immédiatement dans une chambre de pré-travail. Je resterais dans cette chambre jusqu’au transfert au sein du bloc opératoire (le protocole de service veut que l’accouchement voie basse de bébé en siège ait lieu au bloc pour que l’équipe médicale puisse basculer en césarienne au plus vite en cas de nécessité).

 

9h00 : La sage-femme revient m’expliquer la procédure. Elle pose ensuite le produit pour déclencher les contractions. Je lui fait part de mes craintes d’une péridurale trop dosée et que le schéma de mon premier accouchement se répète. Elle m’explique que dans mon cas de figure, la péridurale est indispensable mais qu’elle sera très peu dosée pour que je ressente pleinement les contractions nécessaires à une pousser efficace. Je suis rassurée et j’attends que le travail se mette en route.

 

10h45 : Les contractions s’installent tout doucement. La sage-femme augmente légèrement la vitesse de la perfusion et me propose de me tenir assise en tailleur afin que les fesses de bébé face maturer le col. Elle me prévient de l’arrivée de l’anesthésiste dans le service avant de quitter la chambre. Le médecin accompagné d’une infirmière pénètre dans la chambre et installe le matériel. Chéri s’éclipse pour se dégourdir les jambes et en profite pour aller se prendre un encas à grignoter . L’anesthésiste vient me poser le cathéter tant redouté. Je partage à nouveau mes craintes sur le dosage à l’infirmière anesthésiste qui l’accompagne et elle me promets d’être attentive à mes besoins. Elle me prévient que mon accouchement attirerait sûrement de nombreux curieux parmi les professionnel de santé : « Vous êtes la star du service aujourd’hui !». Cette femme au visage lumineux me fait rire, et trois ans plus tard, je me souviens d’elle parfaitement.

 

11h30 : Chéri somnole sur la chaise pendant que je m’impatiente sur mon brancard. Les contractions sont plus nombreuses, je les sens bien. J’arrive à mobiliser mes jambes et je m’impatiente. J’aimerais que bébé se décide. Une nouvelle sage-femme chaussée de tongs vient contrôler le col et m’informe qu’il se dilate doucement mais sûrement. Elle n’est pas très chaleureuse mais peu importe. Je me sens bien et je trépigne à l’idée de cet accouchement. L’atmosphère est différente de mon premier accouchement, nous sommes plus serein. Les appels des membres de ma famille se multiplient et font passer le temps. Je commence à avoir faim mais je sais que mon prochain repas aura lieu uniquement avec bébé à mes côtés.

 

14h: Après avoir somnolé, la sage-femme aux tongs revient pour un nouveau contrôle. Le travail stagne, elle manipule la perfusion et remarque un petit bouchon dans le cathéter qu’elle s’empresse d’éliminer. Le travail s’accélère et les contractions s’intensifient. Je peux obtenir des doses d’antalgiques supplémentaires mais je redoute ces conséquences. Je prends donc mon mal en patience et je gigote sur le lit. Chéri me soutiens, me papouille et me fait rire.

 grayscale-photo-of-baby-feet-with-father-and-mother-hands-in-733881

15h30 : La sage-femme qui m’avais accueilli à notre arrivée entre dans la chambre. Elle va rompre la poche des eaux pour aider bébé à avancer. Elle prépare le matériel nécessaire et perce la poche. Au vu de la couleur du liquide, il était évident que bébé avait eu ses premières selles un peu plus tôt que prévu. La sage-femme me dit que ça ne pose pas de problème particulier et change l’alaise qui a été taché par la procédure. La rupture de la poche a intensifié les contractions et j’ai finalement utilisé le petit bouton pour un soulagement quasi-instantané.

 

 

16h15 : Une fois la poche rompu, les choses se sont accélérés. Bébé était bien décidé à sortir. L’infirmière anesthésiste est revenu vérifier que son matériel était bien en place. On m’a apporté une charlotte et des sur-chaussures. J’ai eu pour consigne de retirer mon alliance et ma bague de fiançailles avant d’intégrer le bloc. Petit coup de stress, avec mes 22 kilos en plus sur la balance, les bagues étaient bien difficile à retirer. Elles s’y sont mises à plusieurs pour éviter de devoir les couper et avec un travail acharné, elles ont réussi à les retirer (donc mesdames, penser à retirer vos alliances avant votre accouchement pour éviter les mauvaises surprises!).

 bride-clean-finger-girl-265804

17h : Chéri est chargé de se mettre en tenue stérile. On m’installe sur un brancard et je suis emmenée au bloc opératoire. Je sens les contractions intensément mais elles ne sont pas profondément douloureuses. J’ai l’impression de sentir une pression entre mes jambes et la sage-femme en tongs (désormais bien en tenue réglementaire) m’explique que se sont les fesses de bébé gênent à chaque contraction. Elle me confirme que bébé est bien un petit garçon. L’équipe prépare la salle pour l’accouchement et nous attendons l’arrivée du gynécologue que je n’avais pas encore vu de la journée. Il se présente, me salue et m’encourage. Toute l’équipe est prête. L’accouchement est d’une rare beauté. Un souvenir très vif. Je me souviens, malgré la péridurale, avoir ressenti les choses avec intensité. Je me souviens de mes cris animales. Les encouragements du médecin, de la sage-femme aux tongs et de l’infirmière anesthésiste m’accompagnent. Mon mari reste discret et inquiet, mais je le sens attentif à quelques centimètres de mon visage.

 

18h09 : Maël est né. Une petite beauté de 3 kilos 600 au trait tout lisse, les jambes en tailleurs. Je lui ai fait un petit câlin mais la température étant trop froide au bloc opératoire papa a été chargé du premier peau à peau dans notre chambre, bien au chaud. Je planais, je ne pouvais espérer meilleur accouchement. Tout s’est très bien passé. Une petite épisiotomie a été nécessaire ainsi qu’une révision utérine que le médecin à pratiquer avant de suturer la plaie. Malgré les soins, j’étais sur un petit nuage. La grossesse avait été accompagné de son lot d’angoisse et à cet instant mes peurs étaient envolés. J’ai ensuite pu regagner ma chambre afin de faire la première mise au sein qui, à nouveau s’est très bien déroulé, à l’inverse de mon premier. Nous n’avions plus qu’une hâte, présenter Maël à son grand frère.

 love-baby-boys-family-50692

Mots-clefs :, , , , , , , , , , ,

A propos de Sophia

Maman de trois enfants Infirmière Auteure à mes heures perdues

Pas encore de commentaire.

Ajouter votre réponse

Parents des petits poissonn... |
Découvertes et bons plans |
Uncombatpourunevie |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ecomambzh
| Mamanpaparfaite
| Le Centre de Loisirs à Sain...